Le TH1n augmenté,
un challenge
en 3 dimensions

En juillet 2013, Antoine revient au bureau après une réunion d’information de notre client Cassidian pour préparer le prochain salon MiliPol qui se déroule en novembre à Paris.

Cassidian, qui a rejoint entre-temps d’autres filiales du groupe Airbus pour former Airbus Defence and Space, expose dans de nombreux salons du monde entier afin de promouvoir une activité très diversifiée.

Notre client souhaite à cette occasion mettre en valeur leur nouveau terminal TETRA répondant au nom de code TH1n. Ces terminaux sont en quelque sorte des téléphones mobiles dédiés aux communications professionnelles : travailleurs sociaux, personnel de santé, police ou sapeurs pompiers… tout en offrant certaines fonctionnalités « grand public ».

Le terminal sera présenté avec le reste de la gamme derrière une vitrine. Notre client nous demande alors de réfléchir à une application qui utiliserait la réalité augmentée afin d’associer innovation et interactivité autour du produit.

Petite taille, grandes qualités : Il nous faut imaginer une mise en situation mettant en avant ses qualités, ses performances, sans qu’il soit nécessaire de toucher le produit. Dans un second temps, si un visiteur est intéressé, un représentant prendra le relai et présentera l’objet après l’avoir sorti de sa vitrine.

"Comment réussir à mettre en valeur ces qualités avant même de l’avoir pris en main, ou essayé ?"

La prise en main et l’ergonomie sont quoi qu’on en dise, les qualités premières de ces produits et le chalenge est bien là!

Quelques idées proposées par notre client sont de s’appuyer sur des panneaux imprimés pour les augmenter avec des contenus de type vidéos, galeries photos… Nous en restons là et nous donnons quelque temps pour réfléchir à un concept.

La réalité augmentée, combinée à un rendu de très haute qualité

Quelques jours et séances de travail plus tard, nous revenons avec une proposition ambitieuse : Utiliser une maquette du produit et l’augmenter en utilisant une technique de détection de formes, ce qui permettra au visiteur de circuler autour de la maquette en visualisant les caractéristiques du produit.

La maquette sera deux fois plus grosse que l’original et reproduite fidèlement en utilisant les mêmes matériaux et textures, afin d’attirer l’oeil sur le travail de designers et la finition du produit.

L’application iPad utilisera la réalité augmentée afin de superposer des informations en temps réel sur la maquette, en fonction de l’angle de vue. Le TH1n sera modélisé avec un très haut niveau de rendu, et superposé à la maquette en trompe l’oeil pour l’utilisateur, de façon à ce que l’on puisse intégrer des animations sur l’objet.

De d’interactivité, de d’innovation, et un beau challenge technique!

La détection de formes en réalité augmentée

Ce challenge est important car la détection de formes associée à la réalité augmentée est une technologie nouvelle, mal maitrisée et apporte de nombreuses contraintes.

En général, la technique consiste à utiliser des marqueurs que l’on place discrètement sur la forme à détecter ou tout autour. Ce sont ces marqueurs, plus facilement détectables que l’objet par le moteur d’analyse, qui servent de référentiel à la détection et l’ensemble de la simulation peut ainsi être préparée et testée à l’avance

image-detection-formes

Bien que le TH1n soit gris foncé et offre peu de contraste, nous sommes contraints d’utiliser la forme de l’objet comme seul élément de détection car l’objet est bien trop petit pour accueillir ce genre de marqueurs et la disposition du stand et son éclairage ne seront connus qu’en octobre.

Comment ça marche ?

Il faut avant toute chose créer un modèle de forme. Ce modèle servira ensuite à intégrer notre contenu dans l’environnement en réalité augmentée.

Pour créer ce modèle, nous utilisons un outil d’analyse de flux vidéo qui produit une liste de points de référence de notre scène, en comparant point par point les images du flux vidéos combinées aux informations de l’accéléromètre et du magnétomètre situés sur l’iPad. Ceci permet de produire un nuage de points reproduisant la forme générale de notre objet dans l’espace.

Nous utilisons ensuite ce référentiel pour intégrer notre contenu augmenté et développer l’application.

Les développements et tous les tests seront réalisés à partir d’un modèle réel, en attendant la livraison de la maquette en octobre. Nous réaliserons le profil de détection final directement sur le stand quelques heures seulement avant le salon…

L’autre challenge est d’obtenir de bonnes performances compte-tenu du niveau de calcul important que réclament les moteurs d’affichage 3d et de réalité augmentée.

Nous utiliserons une combinaison des solutions metaio et Unity, et les performances seront optimisées pour iPad retina afin de pousser le rendu à son maximum.

L’application